“le secret pour attirer de l’argent attirer de l’argent maintenant”

Les paroles font bientôt naître incompréhensions et malentendus. Il faut veiller sur l’amour comme sur un trésor infiniment précieux. Il ne faut ni l’exprimer ni exiger que l’autre l’exprime par des mots. L’amour véritable est la plus grande et la plus profonde des sciences, qui n’a pas encore été étudiée. N’apprenez que l’amour. L’amour est la chose la plus rare, la plus méconnue, la plus inconnue. Quand on le connaîtra, il nous gonflera à un tel point, que nous ne serons plus vexé ou outragé par personne, que nous pardonnerons tout. L’amour efface toutes les offenses.

Manifester de l’argent est un défi amusant. C’est sans aucun doute faisable si vous le faites dans une perspective de joie, de savoir et de pouvoir. Cela implique une certaine discipline, mais la discipline est mentale et émotionnelle, pas physique.

Pour gagner plus d’argent, il faut donc se détendre par rapport à cette question (ce qui n’est pas facile pour de nombreuses personnes, pour qui l’argent représente beaucoup, inconsciemment : pour elles, l’argent ne représente pas que du pouvoir d’achat objectif. Dans le fond, c’est un symbole : de réussite, d’amour de la vie envers soi, de pouvoir, de sécurité psychologique, voire même d’estime de soi, etc…)

Un désir d’ordre est un désir de liberté. Un désir de couleur est un désir de vie et de vibration en certaines fréquences. Le désir d’une maison est un désir d’enracinement et de sécurité. Le désir d’argent est un désir de liberté.

Cet alignement consiste en fait à ressentir dans tout votre être le désir comme déjà réalisé, à apprécier en avance les qualités émotionnelle qu’il vous procure et à vous sentir comme si vous l’aviez déjà. En d’autres termes, il s’agit de vous comporter dans votre esprit, émotionnellement et mentalement, comme si votre désir était déjà réalisé. Ainsi, vibratoirement, le faussé entre « où vous êtes » et « où vous souhaitez être » devient de plus en plus petit, jusqu’à devenir nul et que la manifestation physique s’en suive.

Faites quatre colonnes. Faites la liste de ce que vous souhaitez voir se manifester dans votre vie. Faites la liste de ce que vous souhaitez voir disparaître de votre vie. En face de chaque chose écrite, identifiez la programmation correspondance. En face de chaque désir, identifiez le désir d’ÊTRE. Vous comprendrez mieux comment vous avez manifesté TOUTE votre vie. Faites l’exercice maintenant, dès à présent.__

Alors, il faut réorienter ce flux d’énergie pour que l’abondance puisse circuler correctement en vous et vous apporter tout ce que vous désirez dans la vie. Vous pouvez absolument tout avoir dès lors que vous le pensez, des lors que vous y mettez de l’émotion et que vous y croyez vraiment.

Quelques séances de coaching peuvent vous débloquer sur ces questions. Car c’est difficile d’y voir clair en soi, et de se détendre, de “lâcher prise”, quand on est seul avec ses habitudes mentales qui justement créent les problèmes dont on veut se débarrasser !

Les deux versets que nous allons étudier nous parlent de l’application pratique de l’amour et de sa conclusion logique: le véritable amour (v. 17) consiste à assister le nécessiteux (v. 18). Telle est la preuve de l’amour selon Dieu. Reprenons plusieurs expressions de ces versets pour les détailler.

« Dans des communautés en pleine ascension sociale, les enfants subissent souvent une certaine pression pour exceller dans les études et les activités extrascolaires, afin de maximiser leurs perspectives d’études à long terme. Ce phénomène peut engendrer un stress élevé », écrit la psychologue Suniya Luthar dans son article « The Culture Of Affluence. » « De même, sur un plan émotionnel, l’isolation dérive souvent de l’érosion du temps familial du fait des obligations des carrières de leurs parents aisés et des nombreuses activités extrascolaires des enfants. »

13Comme dans le cas de l’évergète antique analysé par Jon Elster7 à la suite de Paul Veyne8, qui aspire à l’influence politique comme bienfaiteur public et doit, pour cela, donner l’impression d’une générosité désintéressée, dans le cas d’une manifestation de reconnaissance authentique, il y a l’exigence d’une action dont les conditions de réussite sont apparemment liées au fait de ne pas pouvoir apparaître comme le résultat planifié d’un acte intentionnel, c’est-à-dire comme un acte motivé par le calcul stratégique. Un problème complémentaire apparaissant en quelque sorte en miroir se manifeste lorsque l’attente de reconnaissance ne peut être formulée parce que toute manifestation explicite de cette attente serait alors incompatible avec les idéaux d’authenticité et de développement de soi9.

En revanche, l’argent métal une propriété que peu d’entre nous savent : c’est un PUISSANT réflecteur et amplificateur ! Il a la même propriété que la pierre de cristal de roche, pour ceux qui connaissent un peu les pierres.

En vous envoyant une facture l’Univers vous considère apte et digne de pouvoir la payer et par conséquent apte et digne de recevoir de l’argent également en vue d’honorer ses factures. Ne vous préoccupez surtout pas de savoir comment vous la paierez, faite confiance en l’Univers…il sait !

«Mais si quelqu’un possède les biens du monde, voit son frère dans le besoin et lui ferme ses entrailles, comment l’amour de Dieu demeure-t-il en lui? Petits enfants, n’aimons pas en paroles ni de langue, mais en action et avec vérité» (1 Jean 3. 17, 18). Dans ces deux versets, Jean poursuit le thème de l’amour qu’il a introduit peu avant (3. 10) et qu’il développera dans la suite (4. 1-12). Le verset précédent (v. 16) donne l’exemple du Seigneur Jésus. «Donner sa vie pour ses frères» (v. 16) a le sens de voir les intérêts des autres plutôt que le sien propre. Il est clair que, au sens littéral, nous aurons rarement l’occasion de donner notre vie, de mourir, pour un autre… C’est pourquoi Jean parle ensuite de l’expression pratique de l’amour par ceux qui ont des biens et qui viennent en aide à ceux qui n’en ont pas. Donner sa vie dans ce sens signifie «donner de ses biens».

Si vous voulez que vos intentions se manifestent, vous devez éliminer les peurs qui entrent en conflit avec vos intentions. Une fois que toute peur a disparu, vos intentions se manifesteront relativement rapidement. Mais tant que vous n’arrivez pas à vous attaquer à vos peurs, aucune dose de force ne permettra à vos intentions de se manifester.

Utilisez le Rayon blanc pour savoir si vous avez vraiment envie de guérir. Votre intention est-elle véritablement pure ? Ensuite, ayez la sagesse de mettre la volonté en action et de vous envoyer de l’Amour à vous-même tous les jours, tous les jours, tous les jours ! Plus vous augmenterez votre Amour, plus vous vous comblerez d’Amour et plus vite vous guérirez !

Si vous avez vraiment de vivre dans le moment présent dès maintenant, vous n’aurez aucun problème du tout. Tous ce que l’on appelle problèmes se produit dans votre futur imaginaire. Vous les expérimentez dans votre esprit.

Comme nous l’avons mentionné dans l’article précèdent, ce que Dieu veut et va faire c’est à travers les membres de Son corps. S’il est une chose qu’Il veut manifester, exprimer c’est sa nature qui est l’Amour ! Et Il veut donc l’exprimer à travers chacun de nous. Plus que la justesse doctrinale (dont nous ne nions pas ici l’importance puisque nous enseignons continuellement) c’est l’Amour ! Plus que notre «grand ministère » c’est l’Amour ! Notre première mission, ici-bas, est donc avant tout de Le laisser exprimer Son Amour à travers nous. Oui, bien sûr que c’est d’annoncer l’Evangile, mais tant de gens annoncent l’Evangile sans Amour, avec tant d’agressivité à l’égard de ceux qui ne pensent pas comme eux. Il y a un hic, non ? Témoigner, même avec beaucoup de zèle, de Jésus ne va pas nous justifier au jour du jugement. Jésus n’a-t-il pas dit que plusieurs viendront en lui disant tout ce qu’ils ont fait pour lui et qu’Il leur répondra qu’il ne les connaît pas. Paul parle d’un zèle “sans intelligence” qui n’accompli pas la justice de Dieu dans les Romains. Jésus a même dit de Ses disciples : « À ceci tous connaîtrons que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres ». Wouaw, ça doit donc se voir. Et ça ne peut se voir que si ça dépasse le cadre de ce qui se fait dans le monde. 

Il nous aime depuis toujours ; malgré la présence du péché, il a tout préparé pour nous combler de ses bienfaits. Cela est réconfortant pour un enfant de savoir que ses parents l’aimaient même avant qu’il arrive dans la famille ; il sait que cet amour n’est pas lié à son bon comportement mais qu’il est un amour inconditionnel.

Cette histoire est souvent citée en exemple pour expliquer que la survie d’un bébé passe non seulement par la satisfaction de ses besoins physiologiques (nourriture, changes, repos…) mais également par des manifestations d’amour : tous les humains, dès la naissance, ont besoin de se sentir aimés. La négligence affective est une forme de violence.

Vous évoquez en permanence des images dans votre esprit. Lorsque vous parlez au téléphone, vous passez 3 fois plus de temps à essayer de vous représenter ce que votre ami vous dit ! Vous visualisez aussi quand vous êtes plongé dans vos pensées… Vous visualisez même quand vous dormez car même vos rêves sont des images en mouvement…

Il ajoute : «Nous avons généralement l’impression que nous dirigeons notre vie avec nos souhaits et nos désirs. Mais les neurosciences ont révélé un fait surprenant. Nous dirigeons notre vie avec notre esprit conscient, notre esprit rationnel, à peu près 5% du temps. Quatre-vingt-quinze pour cent du temps, notre vie est contrôlée par nos croyances et habitudes qui sont programmées dans l’inconscient.»

Par exemple, si votre intention est de manifester un million de dollars, imaginez comment cet argent supplémentaire affectera les autres aspects de votre vie. Comment cela affectera-t-il votre famille, vos amitiés, votre situation de vie, votre carrière, vos impôts, vos habitudes alimentaires, vos habitudes de dépenses, votre spiritualité ? Comment est-ce que ce seul changement créera un raz-de-marée d’autres changements ? Où en serez-vous quand le calme sera revenu ?

Quoi de plus normal, selon notre réaction humaine, d’être indifférent à la sortie du culte vis-à-vis des personnes qui ne nous ont rien donné, ou rien donné d’agréable, ou qui sont indifférentes envers nous… ? Mais nous le savons, l’habitude de l’indifférence est terrible ; plus que la puissance de l’amour ? Jésus disait à ses disciples que le fait de n’aimer que ceux qui les aimaient était une attitude que même les collecteurs d’impôts (réputés pour leur malhonnêteté) avaient ; « si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens n’agissent-ils pas de même ? Votre Père céleste est parfait ; soyez donc parfaits comme lui » (Matthieu 5v46-48).

Si vous pouvez vous rappeler ce moment-là, vous remarquerez que vous étiez plongé profondément à l’intérieur de vous-même. Vous n’aviez pas conscience de qui ou de quoi que ce soit autour de vous, et vous vous autorisiez à visualiser, à être en immersion totale.

Si l’Esprit de Dieu est supposé agir au travers nous, pour faire au delà de ce que nous demandons et pensons, cela peut nous concerner et concerner ceux qui nous entourent. Déjà je suis donc le facteur de ma propre bénédiction. Je suis aussi le récipient au travers lequel partira la puissance de l’Esprit pour bénir les autres. Pour les bénir AU-DELÀ de ce qu’ils demandaient ou pensaient. Avouons que cette forme de raisonnement nous ouvre à une autre dimension de la vie chrétienne. Je suis appelé à essayer de bénir les gens que Dieu me montre de bénir, en recherchant à le faire de plus en plus d’une manière qui dépasse le cadre dit « normal », d’une bénédiction qui dépasse ce à quoi ils s’attendent, infiniment au-delà de ce qu’ils pensaient et pourquoi ils avaient prié. Si Jésus a dit « à ceci tous verront que vous êtes mes disciples » c’est parce que les actes d’un chrétien doivent dépasser ce qui se fait en général.

Médias »   Fusions et disparitions de titres, concentrations et restructurations de groupes de presse, synergies et licenciements de journalistes: depuis les années 1990, la presse romande est en crise. Mais comment en est-on arrivé là? Les explications d’Alain Clavien, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Fribourg et auteur d’un récent ouvrage sur plus de deux siècles d’histoire de la presse romande*, de la foison des journaux d’opinion d’antan aux produits médiatiques parfois purement commerciaux d’aujourd’hui. Rencontre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *