“la loi de l’abondance financière d’attraction -comment manifester la richesse et l’abondance”

Le principe d’Être dit simplement que : quelque soit ce que vous vouliez avoir ou être, choisissez d’être dans cet état, d’être ou d’avoir, et vous expérimentez rapidement ce que vous voulez dans le monde physique.

Ce désir d’être aimé est une quête fondamentale de l’homme, même si on a du mal parfois à l’identifier pleinement car en matière d’amour on se raconte et on raconte souvent des histoires. Cette pulsion va le pousser à rechercher un(e) partenaire, donc un monde nouveau à déchiffrer, à apprivoiser, à respecter et à accompagner peut être un bout de chemin.

Un livre étonnant que je viens de découvrir. Avec une approche peu habituelle, je découvre plusieurs manières de pratiquer la manifestation de différentes choses qui me tiennent à cœur. Une ouverture de pensée et de conscience que je n’avais pas du tout jusqu’à aujourd’hui. Je pense qu’on peut lire se livre puis le ranger à la fin de celui-ci et lire un autre livre (j’adore lire) ou prendre des notes, faire les exercices, appliquer sérieusement et ma vie changera très vite. A voir déjà les changements depuis qu’il est en ma possession, aucun doute! Merci à cette femme auteure de nous offrir cette connaissance transmise (puisqu’elle est médium). L’attraction a déjà commencé. Encore merci Madame.

L’étude scientifique de la physique quantique a déjà prouvé que le seul moment qui existe, c’est MAINTENANT ! Il n’y a pas de passé, ni de futur, il n’y a qu’un seul instant, et c’est le MOMENT PRÉSENT! Le passé et l’avenir ne sont que la perception qui existe dans l’esprit humain. Ce que pensiez dans le passé ou dans le futur n’est qu’une illusion de votre esprit.

Peut-être vous êtes-vous demandé pourquoi dans la vie certaines personnes semblent toujours avoir de l’argent en abondance tandis que d’autres luttent pour simplement joindre les deux bouts ? Voilà qui va vous permettre de le comprendre et de l’appliquer dans votre vie pour en profiter tout de suite :

Bien sûr, il y a des gens qui gagnent au loto, et d’autres qui semblent être touchés momentanément par la chance… Et parmi eux, certains ont peut-être pratiqué des visualisations savantes ou des affirmations positives, qui ont peut-être contribué à ces coups de chance. Mais souvent hélas, le résultat est éphémère et la réussite tant attendue semble fondre au soleil et finir par se retirer, si la bonne vibration intérieure n’est pas entretenue dans la durée…

En nous jugeant ainsi et en jugeant nos désirs de la sorte, nous créons une énergie de limitation. Nous nous limitons nous-même. L’énergie va là ou la pensée va. Notre pouvoir créateur réside dans nos pensées. Lorsque je me concentre sur un désir, quelles sont les pensées qui l’accompagnent ?

Cette auto-guérison ne peut se réaliser que si vous décidez de libérer les énergies en vous, que si vous vous ouvrez totalement à l’Amour, que si vous acceptez enfin d’avoir de la compassion envers vous-même. Ce n’est qu’ainsi que les énergies pourront se libérer en vous. Toutes les ondes vont commencer à circuler et vous pourrez guérir totalement. Mais êtes-vous prêts ? Etes-vous d’accord pour le faire ?

Bien qu’une addiction comportementale diffère d’une addiction physique, elle implique bien un comportement compulsif – en ce cas, une dépendance à la sensation positive provoquée par le fait d’avoir de l’argent ou des biens – qui peut avoir des conséquences négatives sur le bien-être de l’individu. L’addiction au fait de dépenser de l’argent – connue parfois sous le nom d’achat compulsif – est un autre genre plus répandu de dépendance comportementale associée à l’argent.

3Le besoin croissant de reconnaissance est issu de transformations actuelles dans l’économie et dans la société, à travers lesquelles les formes coutumières de communication gratifiante perdent leur pouvoir. Ceci rend perceptibles les déficits de reconnaissance et laisse en plan des attentes de reconnaissance qui ne peuvent être satisfaites par une manifestation stéréotypée d’estime. Les processus de réduction des hiérarchies, des aspects formels et des ritualisations, que nous pouvons à juste titre saluer comme un progrès normatif, au sens d’un accroissement de l’autonomie et des possibilités de réalisation personnelle, ont un revers. On peut sans regret se débarrasser du système des ordres, des signes honorifiques, des rituels de salutations différenciés selon les positions, des hiérarchies qui se combinent au sein d’une société marquée par des rangs, pour réaliser ensuite que c’est également renoncer à certaines formes de manifestation de reconnaissance. Les titres clinquants grâce auxquels des mérites peuvent être récompensés font à présent défaut. Devenues creuses, les cérémonies de la reconnaissance laissent un vide derrière elles. Au lieu d’une simple rhétorique, nous attendons désormais une reconnaissance authentique ; mais plus l’on s’efforce de la rendre crédible au moyen de la communication, plus le danger est grand de voir cet effort interprété comme une preuve de visées manipulatrices. À cela s’ajoute le fait que le monde du travail s’est à ce point transformé que les contributions à reconnaître se sont également diversifiées, si bien que les modèles de reconnaissance standardisés n’ont plus de prise et provoquent souvent plus un sentiment d’étrangeté qu’une impression d’être vraiment apprécié pour ses propres contributions.

Votre tâche dans cette étape est de prier pour être guidé afin d’effacer tout ce qui vous bloque. Ensuite, laissez l’Univers vous guider au travers de toutes ces « missions » qui sont nécessaires pour faciliter le processus de guérison.

Que vous offrent des rendements librement multipliés. Regardez vos sentiments lorsque les dépenses. Fixation ficelles? Ou détacher, ce qui vous permet de donner librement. Donneurs gratuits sont prospéré énormément. Imaginez un boomerang. Jetez-le, les retours de boomerang. Relâchez argent à contrecœur, les rendements de l’argent avec réticence. Libérer librement, l’argent retourne librement. Semez. récolter (les bénéfices)

Cette fonction d’achat continuera à charger les articles. Pour naviguer hors de ce carrousel, veuillez utiliser votre touche de raccourci d’en-tête pour naviguer vers l’en-tête précédente ou suivante.

Ce sont deux autres attitudes intimement liées l’une à l’autre qui favorisent largement le bien vivre ensemble. Se parler les uns les autres, s’écouter, dialoguer, parler clairement des situations vécues évite bien des “mal-entendus”:

Or Christine Dimajo Donati rappelle que l’amour pour un enfant ne se mesure pas à ce que le parent ressent et donne, mais à ce que l’enfant perçoit. Il peut exister une grande différence entre ce que le parent croit montrer et ce que l’enfant vit. En effet, l’enfant n’est pas pré-équipé pour décoder les messages virtuels que ses parents croient transmettre. Il a besoin de voir, d’entendre, de ressentir dans sa chair l’amour de ses parents.

27À l’heure actuelle, sur fond d’une perte de la légitimité et de la fonction des formes traditionnelles de relations de reconnaissance, les attentes comme les formes de manifestation de reconnaissance s’entremêlent dans des paradoxes communicationnels. C’est justement lorsqu’une reconnaissance « authentique », guidée par l’idéal de sincérité individuelle et de bonne foi, doit apparaître à la place de rituels institutionnalisés de reconnaissance qu’apparaît le danger que des attentes et des manifestations de reconnaissance ne puissent être communiquées à moins que leurs caractères de mutualité et de réciprocité soient abandonnés : lorsque la communication des attentes aussi bien que des manifestations de reconnaissance menace elle-même de démentir ses propres intentions, la relation entre communication et reconnaissance apparaît comme un rapport d’opposition. La reconnaissance réduite à des opérations de classification standardisées ne semble fonctionner comme pratique communicative que lorsqu’elle abandonne sa prétention de réciprocité.

On se retrouve avec des sentiments dépressifs, inquiets, anxieux… Et, on retourne dans nos patterns à se dire que c’est trop difficile de maintenir nos résolutions, trop difficile de changer, trop difficile de se sentir bien… parce que le combat intérieur n’a jamais cessé d’exister sous cette couche de motivation que vous avez peint par-dessus votre vie. C’était un pansement.

Lorsque deux êtres s’aimaient, c’était véritablement d’un amour éternel, parce que Dieu les liait ensemble. Quand les hommes oublièrent cet amour, en même temps que beaucoup d’autres choses, ils inventèrent les rites, les engagements, tout le cérémonial d’aujourd’hui. La foi dans l’amour avait disparu. Chacun pose à l’autre la question : « M’aimes-tu ? » et recommence le lendemain. Pourquoi ? On oublie d’aimer, justement parce qu’on le répète à tout moment.

Certains d’entres vous ont choisi de changer de métier pour aller vers un métier qui corresponde mieux aux aspirations de leur coeur, mais après avoir constaté que cela leur rapportait beaucoup moins qu’auparavant, nombreux sont ceux qui semblent déçus. Mais ce n’est qu’une analyse de troisième dimension, car dans cette dimension, tout est lié à l’argent : il faut un emploi prestigieux pour avoir de l’argent, il faut accéder à la célébrité et parfois tricher pour avoir de l’argent ou bien il faut travailler au service à l’État pour avoir un emploi sûr qui rapporte régulièrement de l’argent.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *